VALLS: Je sais que beaucoup de juifs pensent à partir, car ils sont inquiets et doutent de la capacité de la France à les protéger

Publié le par sarealnews

VALLS: Je sais que beaucoup de juifs pensent à partir, car ils sont inquiets et doutent de la capacité de la France à les protéger

C’est la réponse de M. Manuel Valls, Premier ministre, à une question à l’Assemblée nationale.

La semaine dernière, la violence antisémite la plus abjecte a une fois de plus fait l’actualité. De même que M. le ministre de l’intérieur dimanche à Créteil, je fais à nouveau part de notre très grande compassion pour les victimes de ces violences, celles de Créteil bien sûr, mais aussi celles, trop nombreuses, qui ne font pas la une des journaux. Il est vrai que cette forme de violence a atteint de nouveaux sommets en 2014, car les faits ont été multipliés par deux par rapport à 2013.

Il y a un mal, ancien et perfide, qui transporte à travers les siècles la détestation du peuple juif. Ce mal est aussi parfois encouragé par des groupes politiques, notamment sur internet. Cela se fait souvent sous couvert d’antisionisme et de la haine d’Israël. Il y a aussi la menace terroriste qui, au-delà de ce climat détestable, ajoute le risque d’actes dirigés contre les symboles de la communauté juive et contre nos compatriotes juifs. Les drames de Toulouse ou de Bruxelles en ont été les manifestations les plus effroyables.


Nous entendons l’inquiétude de nos compatriotes de la communauté juive. Je sais que beaucoup pensent à partir, car ils sont inquiets et doutent de la capacité de la France à les protéger. Je veux leur dire, devant vous, comme j’ai déjà eu malheureusement l’occasion de le faire, que la France sans les juifs de France, ne serait pas la France. (...)

Mais j’appelle de nouveau à la mobilisation de la société. Je ne vous le cache pas, j’ai été étonné que cet acte de violence à l’encontre d’une femme et l’agression d’un couple, commis parce qu’ils étaient juifs et qu’ils devaient avoir de l’argent, n’aient pas suscité une plus grande indignation. Il y a des années, il y aurait eu des dizaines de milliers de personnes dans la rue. J’ai été étonné que la presse n’en ait pas fait davantage sa Une. J’ai été étonné que les intellectuels, les forces de notre société, ne se soient pas davantage indignés. C’est d’un cri d’indignation que nous avons besoin.(...)

(Source : site Internet de l’Assemblée nationale)

(IMPORTANT Retrouvez désormais tous nos articles sur notre site internet:http://sarealnews.com/)

Publié dans antisemitisme, valls

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article